lundi, décembre 15, 2008

Je suis outrée quand je vois les sacs de poubelle évantrés dans les ruelles de ma ville: ils débordent de contenants de plastiques et de métal recyclables et de déchets organiques compostables. Un jour ces déchets seront reconnus comme des abhérations. On s’en rappellera comme on se rappelle l’époque (pas si lointaine) où les gens fumaient dans les écoles et les autobus, les restaurants et les hôpitaux. Oui, notre monde est d’une destruction absurde.

Publicités