Connaissez-vous le site d’échange de biens Freecycle? Réseau international de près de 7 millions de membres, de plusieurs sites web locaux dans différentes villes qui permet de donner ses biens, plutôt que de jetter. Vous n’avez pas la patience d’organiser une « vente de garage » par beau temps comme nous le faisons au Québec? C’est l’hiver, et vous n’avez aucun espoir de réussir votre vente de garage par -10 degrès? Avec l’essor flaboyant que connait le web depuis une quinzaine d’années, le cyberespace s’avère une niche de ressources incroyables et une alternative pratique aux marchés aux puces et autres brocantes de sous-sol d’église. Il est bien sûr possible de vendre ses biens en ligne, mais le troc et l’échange dans un esprit communautaire ont la cote ici. Il est possible de faire des échanges, ou de simples dons directement sur le web. Souvent, la seule condition pour faire l’acquisition de bien, c’est de donner aussi.

Plusieurs projets existent, diverses solution alternatives à Freecycle, comme en témoigne cette liste publiée par The Gardian (surtout pour le Royaume uni, mais quelques projets internationaux).

Joyeux Whats mine is yours

Découvrez le projet « SWAP » qui a pris naissance ici à Montréal: Le plus grand échange de vêtements en amérique du Nord!

Publicités